Quel modeux n'a jamais rêver d'assister à la Vogue Fashion Night, l'évènement de la rentrée le plus attendu de la planète fashion? Le principe de cette soirée est simple: sous l'impulsion du magazine Vogue, les boutiques de luxe des villes les plus hype restent ouvertes une partie de la nuit et font vibrer leurs visiteurs au rythme des animations les plus diverses. Ce soir-là, seulement, interdiction d'entrer dans une boutique sans son précieux carton d'invitation... des "Men in Black" plutôt costauds veillent au grain. On veut bien démocratiser l'accès aux boutiques de luxe (un des objectifs de cette soirée) mais faut pas trop pousser quand même!

Les années précédentes, le soir dudit évènement, je me suis ô combien lamentée sur mon triste sort de ne pas être à Paris pour la Vogue Fashion Night. Je m'imaginais gambadant gaiement de boutique en boutique. Cette année, j'ai arrêté de rêver: je l'ai fait!

Arrivée avenue Montaigne, l'angoisse: noire de monde! C'est aussi ça être victime de son succès. Ca change du calme et de la classe habituels qui règne dans ce quartier. Devant les boutiques, les gens sont prêts à faire une file longue comme pour admirer les joyaux des Journées du Patrimoine. En matière de looks, ce soir-là, tout est permis... et surtout tout est fait pour obtenir sa petite minute de gloire et attirer le regard des journalistes, des photographes et des blogueurs présents. Quitte à ne pas paraître à l'aise dans ses vêtements, on donne tout ce qu'on a: hommes en mini-jupe et escarpins plateformes, robe de curé, haut de bikini, bas troués, ... Y a du très (très) beau certes, mais aussi du très (très) moche! Quant aux petits fours et aux coupes de champagne, ils ne restent pas très longtemps sur les plateaux des serveurs. C'est la crise, il paraît... ça doit être ça! Côté point positif, j'ai adoré le flashmob organisé par Chloé devant sa boutique. Il n'y avait qu'à avoir appris les pas de danse en ligne pour se retrouver au milieu d'excellents danseurs et des superbes journalistes du Vogue à reproduire la choré (photo 7) devant un public ébahi.

En résumé, si on aime: la foule, croiser ces gens qui vivent mode, respirent mode, boivent mode, se retrouver nez à nez avec les journalistes de Vogue Paris, entrevoir Emmanuelle Alt, tomber sur Sophie Favier qui présente sa fille aux vendeurs de chez Roberto Cavalli, boire du champagne à l'oeil, la Vogue Fashion Night est l'évènement inmanquable. Sinon, autant profiter des boutiques du Triangle d'Or à un moment plus propice.

VFN Paris1VFN Paris2VFN Paris3VFN Paris4VFN Paris5VFN Paris6VFN Paris7VFN Paris7bisVFN Paris8VFN Paris9VFN Paris11VFN Paris12