La semaine passée, la marque Oris a convié la presse à la présentation de ses nouveaux modèles de montres. Associée de près au monde de l'aviation, le déjeuner a naturellement été organisé au sein du Musée anversois de l'Aviation "Stampe en Vertongen". Au menu, une version améliorée du typique plateau repas servi dans les avions (photo 7). Original!

Oris, beaucoup ne connaissent pas. Pourtant centenaire, tout en évitant le rachat par un grand groupe international, la marque reste avant tout réputée auprès des amateurs d'horlogerie et de mécanismes automatiques. Chez Oris, point d'égérie ultra-médiatisée comme chez TAG Heuer, Rolex ou Jaeger-LeCoultre. La stratégie de communication de l'entreprise est axée sur les spécifités des produits. Personnellement, j'ai entendu ce nom pour la première fois l'hiver passé, lors de vacances en Suisse, pays d'où est originaire la marque. Alors que j'étais une pro Panerai, j'ai craqué pour la très masculine et imposante Oris série limitée "Blue Eagle Team", dessinée en hommage à la la seule véritable patrouille acrobatique d’hélicoptères au monde (photo 2). Chose assez rare, cette montre a la particularité d'avoir un affichage 24 heures. Une belle prouesse technique, que je suis fière d'arborer au poignet.

Présentée à Bâle, la collection phare de cette année est la "Big Crown" et plus particulièrement le nouveau chronographe "Big Crown X1 Calculator" (photo 4). Ce chrono est inspiré du Bell X1, premier avion à avoir franchi le mur du son, le 14 octobre 1947 à 10h18. Même si ma "Blue Eagle Team" reste indétrônable à mes yeux, je reconnais que les nouveaux modèles méritent d'être regardés de près...

Photos: Alerte à Liège.

Oris1Oris2Oris3Image 14Oris5Oris6Oris7Oris8