Ce qui ce dit en matière de cheveux, c'est que les filles ne sont jamais satisfaites de ce qu'elles ont sur le caillou. Remarquez, à force de me plaindre de miens, je dois certainement l'attirer cette réflexion. Et ce n'est pas cette photo du magazine H&M de ce printemps qui va me faire arrêter mes plaintes et mes jérémiades (d'avance, je tiens à présenter mes excuses à mes proches!).

Le casque blond platine, lissé et frangé: un rêve inaccessible avec ma chevelure brune frisotante. J'insiste bien: frisotante et pas bouclée, la différence est de taille. Le frisotti, par rapport à une jolie boucle, implique de s'armer tous les matins d'un lisseur à 200° et de produits ultra-chimiques (qui tueraient sur le coup une horde de poux même mutants) pour sortir avec un semblant de tête présentable. Dès lors, comme je ne m'appelle pas Beyoncé et que je n'ai pas les moyens de m'offrir un coiffeur capable de transformer une tignasse afro en l'incroyable chevelure blonde de Barbie, je peux faire un croix sur cette coiffure ultra-sophistiquée, donnant un chien fou. Même qu'avec une paire d'imposantes lunettes de vue rétro, je suis prête à parier mon sac Miu Miu que ça donnerait encore mieux! Ce qui est certain, c'est que si je vois cette coiffure se généraliser sur la tête des modeuses d'ici à l'été, je vais me les arracher...les cheveux!

Texte texte Coiffure_Casque